Les ruelles vertes et active en réponse à un enjeu de santé publique

Selon l’enquête TOPO réalisée en 2017 par la Direction régionale de santé publique auprès de 13 380 élèves de sixième année résidant à Montréal, 65 % des jeunes n’atteignent pas le niveau d’activité physique recommandé. Cette proportion est plus élevée chez les jeunes filles (71%) et dans les secteurs défavorisés (69%)

Les ruelles vertes et actives permettent aux enfants d’avoir accès à un espace favorable au jeu libre à proximité de leur domicile

Définitions 

Le jeu libre: sans procédures ou règles de jeu définies par l’adulte, le jeu libre est « initié » et mené par l’enfant qui exerce son « pouvoir décisionnel » contrairement aux sports organisés (ex : hockey) et aux activités physiques structurées (ex : jouer à Jean dit).

Le jeu actif: activités ludiques où l’enfant bouge, donc qui entraînent un mouvement. Le jeu physiquement actif, d’intensité faible à élevée, prend plusieurs formes et sollicite différentes parties du corps. Les intensités modérées à élevées sont à favoriser, c’est-à-dire que l’activité doit induire un essoufflement. Des joues rosées ou la sudation peuvent également être un indice que l’enfant joue dans cette zone d’intensité qui est reconnue pour avoir des bénéfices optimaux sur la santé. 

L’important à retenir c’est que dans le jeu, l’enfant doit avoir du plaisir. Nous devons leur offrir des contextes où ils auront le goût de bouger et les ruelles en sont un bon exemple. Le jeu des enfants peut à la fois être libre ET actif. Il permet alors à l’enfant de créer ses propres jeux qui le rendent physiquement actifs. Il doit progresser à son rythme. Ces conditions de jeux dans les ruelles vertes et actives sont à favoriser pour optimiser le développement de l’enfant.

Combler le déficit nature

Un des objectifs du projet de ruelle verte et active est d’augmenter la présence d’éléments naturels vivants et non-vivants afin d’accroître les interactions avec la nature. Les ruelles deviennent ainsi un premier pas de proximité vers les milieux naturels et le développement d’une relation avec la nature.

Les environnements de jeu comportant des éléments naturels (buissons, blocs de roche, eau, sable) offrent aussi aux enfants  un nombre supérieur d’opportunités de jeu par rapport aux espaces conventionnels. Les espaces naturels sont aussi plus inclusifs, ils offrent à tous les enfants la possibilité de profiter des zones de jeu, ce qui favorise l’inclusion et évite la création de groupes en fonction des habiletés physiques. 

Les clôtures de cette ruelle verte sont mises à contribution pour afficher des photographies représentant des éléments naturels, ce qui participe au contact nature.

Les enfants se salissent les mains. Crédit : Éco-quartier Notre-Dame-de-Grâce.

Pour tout savoir sur les ruelles vertes et actives, consultez notre Guide d’aménagement de ruelles vertes et actives