Les ruelles vertes de Montréal forment un réseau hétérogène. Elles sont ainsi très différentes les unes des autres.

Plusieurs éléments morphologiques et structurels varient :

–  Largeur et longueur
– Type de revêtement (asphalte, béton, gazon, gravier, terre battue, toutes ces réponses)
–  État du revêtement (ou plutôt état de délabrement)
– Nombre d’accès (de 1 à 6) et forme (en « H », en « T », en « I », en « J » en « S »)
– Type de propriété (privé ou public)
–  Luminosité

Les ruelles varient aussi selon :

–  Profil sociodémographique des riverains , proportion de propriétaires occupants et de locataires
–  Profondeur des arrière-cours et présence (ou absence) de végétation dans ces cours
–  Types de clôtures (la hauteur et l’opacité des clôtures ont une influence sur le sentiment de sécurité)
– Présence plus ou moins importante d’enfants
– Type d’utilisation par les véhicules et nombre de stationnements donnant sur la ruelle
–  Nature et nombre de servitudes publiques qui s’y trouvent

Les ruelles se distinguent aussi par le type d’usage, notamment les usages par les commerceslocaux et les institutions locales, qui les utilisent pour la gestion des matières résiduelles et les livraisons, principalement.

Au delà, d’autres critères sont venus s’ajouter pour préciser la nature ou spécificité des ruelles verdies, enrichissant encore davantage le réseau des ruelles vertes montréalaises: des ruelles bleues-vertes aux ruelles blanches, en passant par les ruelles vertes et actives ou encore sécuritaires. Chacune présente des caractéristiques bien particulières.

A Montréal, plusieurs types de ruelles se distinguent à ce jour:

Ruelle verte : Projet de développement durable à échelle humaine porté par un comité de citoyens, encadré et supporté par un programme d’implantation local et réalisé, dans plusieurs cas, en collaboration avec un éco-quartier.

Ruelle blanche: Initiative citoyenne à l’échelle d’une ruelle où la gestion de la neige et l’ajout de différentes composantes (exemple : cabane d’hiver, animation, boites de jeux d’hiver, butte de neige, éclairage) font en sorte que les citoyens sont portés à y réaliser des activités hivernales.

Ruelle bleue-verte : Projet d’infrastructure verte porté par plusieurs acteurs (publics et privés) visant à retenir l’eau de pluie récoltée par les toits plats dans des jardins de pluie et des fosses de rétention placés dans la ruelle.

Ruelle active: Un espace de vie évolutif et sécuritaire, issu d’une démarche d’aménagement durable portée par une mobilisation citoyenne et une volonté municipale qui favorise la mixité des usages, la socialisation, et les saines habitudes de vie et qui fournit des services écologiques.